Je n’aime plus l’Europe

Posté par leblogdegaudius le 13 mai 2014

Non, je n’aime plus l’Europe, telle qu’elle se présente aujourd’hui.

J’avais pourtant voté pour le traité de Maastricht car à l’époque, je pensais qu’avec une coopération entre les états européens, avec un projet d’avenir commun et une monnaie commune pour favoriser les échanges de tout ordre pourrait, à terme, favoriser et renforcer les liens d’amitié et de concorde entre les peuples et les nations. L’idéal d’entente, pour éviter à l’avenir de nouvelles guerres était porteur d’un certain optimisme et les réalisations communes montraient qu’en mettant en commun les ressources physiques et intellectuelles, on pourrait bâtir un ensemble qui prendrait sa place dans l’ « échiquier international », comme on dit.

J’ai commencé à avoir des doutes quand on est passé à la monnaie unique en 2001. Une monnaie commune, pourquoi pas, mais pourquoi une monnaie unique ? Et dans cette histoire, que devenaient les banques centrales des nations ? Et qui contrôlerait cette banque centrale européenne ?

Petit à petit, j’ai vu poindre comme une sorte de médiocrité, quelque chose de petit, de minable, de mesquin. L’impression d’abandon de toute volonté politique au profit d’une petite clique de financiers sans grandeur de vue ni projet d’avenir. L’Europe ne me faisait plus rêver, mais commençait à me décevoir.

Mais là où ça s’est corsé, c’est que, malgré le non au projet de constitution européenne, l’assemblée nationale a voté, en 2008, par 336 voix contre 52, une modification de la constitution française afin de l’adapter aux traités européens, ce qui pouvait signifier l’abandon de notre souveraineté (la liste des députés ayant voté pour, contre ou s’étant abstenu est ci-dessous) :

http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0083.asp

Et puis il y a eu l’extension européenne, de 6 membres au départ, à 12, puis à 15, à 25, 27,   et à 28 membres actuellement. Une extension de toute évidence à marche forcée. Aucune pause, pas le temps de « digérer ». Comment peut-on espérer trouver un accueil favorable quand on s’aperçoit que les différences sont beaucoup plus grandes que les ressemblances ? Pourquoi une telle hâte ? Le résultat est que l’Europe, actuellement, est devenue une chimère.

Pour rappel, la chimère était, dans la mythologie grecque, un monstre à tête de lion, à corps de chèvre et à queue de serpent, quasiment invulnérable, qui crachait du feu et qui ravageait l’Asie Mineure. Ce monstre fut tué par Bellérophon, monté sur le cheval ailé Pégase, à l’aide d’une lance ou de flèches lestées de plomb. Par extension, « chimère » est devenu synonyme d’assemblage hétéroclite, de projet fumeux, de forme monstrueuse.

Pour moi, c’est ça, à présent, l’Europe : une chimère, un assemblage monstrueux, un machin pas humain, totalement déconnecté de la base des citoyens, voire même en opposition avec eux. Je ne suis sûrement pas le seul à penser cela, et j’ai bien peur, à terme, que le projet initial qui était la paix entre les peuples ne donne naissance à son contraire si on ne dit pas « halte là ! ». Tout le monde se rend compte qu’on va droit dans le mur si on ne change pas de cap rapidement. Tout le monde sent qu’il faut détruire quelque chose, casser quelque chose, « détricoter », pour rebâtir sur des bases plus saines, redonner la priorité au politique et canaliser l’avidité des financiers, redonner aux pays la maîtrise de leur destin au lieu de la confier à une assemblée et un parlement qui semblent  totalement étrangers aux préoccupations des petites gens que nous sommes. Bref, on a l’impression que l’Europe se fait sans les citoyens et qu’elle est aux mains d’un petit groupe qui se moque totalement d’eux et qui suit une logique qui lui est propre et qui ne tient pas compte de l’intérêt commun. Pourquoi et pour qui voteraient-ils, le 25 mai prochain ?

On sent monter, en ce moment, un sentiment de ras-le-bol et on table soit sur un raz de marée des souverainistes de tout bord, soit l’abstention. Encore aucune voix raisonnable qui, tout en pointant les vices et les faiblesses de la construction européenne actuelle, sait redonner espoir et envie de participer à quelque chose de grand, quelque chose qui donne envie d’être acteur et non spectateur résigné. Si rien n’est fait, le risque d’explosion de l’Union Européenne est là, avec toutes les conséquences que cela risque d’entraîner, notamment l’apparition ou la réapparition des conflits entre nations. On n’en est pas encore là, mais on risque fort d’y arriver petit à petit, sans s’en rendre compte, et de considérer nos voisins les plus proches comme les plus éloignés comme des adversaires redoutables, voire comme des ennemis mortels.

En vérité, je crois, comme d’autres, que l’Europe est morte, sinon moribonde et qu’il faut autre chose. Vous le savez, ou vous vous en êtes rendu compte, je suis inscrit au MRC et sur le lien que je vous propose ci-dessous, je trouve beaucoup d’échos à mes interrogations et mes inquiétudes.

 

http://www.mrc-france.org/L-Europe-telle-qu-on-la-construit-depuis-20-ans-est-morte_a604.html

(À propos de la vision du MRC sur l’Europe, vous pouvez aussi cliquer ici) :

http://www.mrc-france.org/tags/europe/

 

Pourtant, j’hésite. Le MRC propose ni plus ni moins de boycotter les élections européennes.(*) D’un autre côté, les souverainistes font entendre leur voix depuis bien longtemps et appellent, eux, à un changement radical, en cassant tout au besoin. Je suis de sensibilité de gauche, mais pour l’instant, ce sont surtout les gens de droite qui s’expriment. Je veux rester maître de ma décision et j’attends que toutes les sensibilités se soient exprimées. Ça me ferait mal de ne pas faire mon devoir de citoyen, mais mon vote aura-t-il une quelconque utilité pour changer les choses ou bien servira-t-il à entériner le statuquo ? Cruel dilemme.

Je veux bien être traité de naïf, de fasciste, de rétrograde, d’utopiste, de doux rêveur, de rouler même pour le MRC, (ce qui ne me gênerait pas puisque je ne cache pas mes préférences politiques), même d’imbécile qui n’a rien compris à rien, mais je ne fais qu’exprimer un ressenti personnel. Et vous, quelle sera votre décision ?

(*): voici le texte que Claude Nicolet propose sur son blog:

http://claudenicolet.fr/la-federation-du-nord-du-mrc/720-elections-europeennes-le-mrc-nord-appelle-au-boycott-republicain.html

chimère

Laisser un commentaire

 

My review 1st |
Just'in |
Mespetitespensees.com |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Gabyblogusa
| Becomemydream
| Raviromar