L’AMORC est-il vraiment élitiste ?

Posté par leblogdegaudius le 27 novembre 2013

Face à ce genre de commentaires, souvent connotés négativement, et  qu’on peut trouver çà et là, je serais tenté de répondre « OUI ! » et de rajouter « Na ! », histoire de ma payer un peu la tête de certains fâcheux. Mais la réalité est plus complexe.

Tout d’abord, il convient de définir ce qu’est l’élitisme, et j’ai trouvé ceci comme définition : «  relatif à l’élitisme, à un système de valorisation des meilleurs, à une volonté de dégager une élite de la masse ».  Pour ce qui est du mot élite : « ensemble des individus considérés comme les meilleurs, les plus dignes d’être choisis, les plus remarquables par leur qualité. Exemple: une troupe d’élite, un tireur d’élite, l’élite intellectuelle.
L’élite est une minorité qui se distingue du groupe auquel elle appartient et à laquelle on reconnaît une supériorité, une autorité morale. »
 

A première vue, il n’y a là rien de foncièrement négatif, et favoriser l’émergence des talents ne peut faire que du bien à toutes les sociétés. De plus, il est dans la nature humaine d’aspirer à se parfaire, à développer ses talents, à acquérir la maîtrise de son métier ou de son art, et d’éveiller en soi les plus hautes vertus qu’on puisse concevoir, et on ne peut s’épanouir que dans une société qui le permet. Qui cela peut-il donc gêner ? Peut-être des systèmes et des individus totalitaires qui ont intérêt à voir couper les têtes qui dépassent et à niveler par le bas, à des fins de domination.

Mais revenons à l’AMORC : est-il vraiment élitiste ? Autrement, dit, est-ce qu’il aspire à valoriser les meilleurs et à dégager une élite de la masse ? Et les rosicruciens sont-ils vraiment les meilleurs,  les plus dignes d’être choisis, les plus remarquables par leur qualité, et constituent-ils une autorité morale ? C’est, en vérité, un très beau compliment qui est fait là, et chacune et chacun aspirerait à s’en montrer digne, mais ne nous emballons pas trop vite et reprenons nos esprits. Et en premier lieu, qui serait le plus «digne » de devenir membre de l’AMORC ? Des érudits ? Des PDG ?  Des artistes ? Des milliardaires ? Bref, le « gratin », le « gotha», « l’intelligentsia » ? Qu’en dit par exemple la brochure de présentation « La maîtrise de la vie » ? Tout simplement ceci : dans sa présentation générale, au paragraphe « Nature » : Mouvement philosophique, initiatique et traditionnel mondial, non sectaire et non religieux, apolitique, ouvert aux hommes et aux femmes, sans distinction de race, de religion ou de position sociale. Autrement dit, la position sociale importe peu. Cela dit, il est nécessaire de savoir lire et écrire, et surtout comprendre ce qu’on lit et c’est en cela qu’on peut dire que l’AMORC est « élitiste ». Pour qui ne se cultive pas, ne cherche pas à s’enrichir par ses lectures et ses fréquentations, c’est, en effet, un obstacle insurmontable. Concentrer sa pensée, réfléchir, remettre ses acquis en question, se poser des questions, interroger les autres, ça demande un effort considérable et peut-être que tous ne sont pas aptes à suivre les enseignements rosicruciens.

De plus, l’AMORC n’a pas pour mission d’aller chercher par la peau du dos ou par la main des gens « choisis » (et d’abord, sur quels critères ? au nom de quoi ?). Il laisse les portails ouverts mais c’est à celui ou celle qui le veut de se mettre en route et de solliciter son admission. Pour devenir rosicrucien, il faut le vouloir et pour le vouloir, il faut d’abord avoir cherché,  s’être informé et déterminé en son âme et conscience si c’est bien là la voie qui convient pour soi-même. L’ordre propose mais le chercheur dispose et il doit se laisser du temps et de la réflexion. Alors seulement viendra le temps de la décision. C’est peut-être l’étape la plus difficile, car on est seul face à soi-même, face à sa propre conscience et personne ne peut faire le chemin à notre place. C’est le désir, l’aspiration, la motivation, quel que soit le nom qu’on donne à cet élan qui sont primordiaux et il ne manque pas de voies tout aussi valables pour tout chercheur sincère, et non la position sociale.

D’autres commentaires tout aussi «aimables », mais dans un sens contraire, émanent de certains « spécialistes », qui déplorent que les monographies soient rédigées dans un langage qualifié de simpliste. C’est vrai, les monographies sont rédigées dans un langage accessible à tous, et c’est peut-être un signe de manque de qualité ? C’est vrai qu’il manque une certaine patine, un certain langage savant, fleuri, orné, et on aurait pu, par exemple, dire : « Avec l’extrémité qui est la nôtre, il ne faut pas négliger d’examiner la globalité des voies s’offrant à nous. » ou « Tant que durera l’extrémité de ces derniers temps, il est préférable de prendre en considération la globalité des voies de bon sens. » ou « Esotériquement parlant, la réalisation de l’Atman passe par une certaine vacuité philosophique et ontologique », ou bien encore « L’En-Soi est syncrétique dans ses aspects essentiels et anticrétique dans ses aspects matériels » *

Cela prouverait quoi ? Qu’on a beaucoup de vocabulaire ? Et dans quel intérêt ? Si c’est pour briller dans les salons ésotériques, pour se faire valoir en en imposant à des gens simples,  alors ce genre de propos serait tout à fait inutile et sans aspect pratique. De plus, les monographies ne sont pas un but en soi, mais seulement un outil de travail et de réflexion. Rien n’interdit au rosicrucien de chercher quelques correspondances dans des encyclopédies ou des ouvrages de référence,  de réfléchir à tel ou tel thème, de pratiquer et de vérifier telle ou telle expérience au lieu d’en rester au niveau intellectuel ou d’avaler un certain savoir rosicrucien à la louche. D’ailleurs, mémoriser toutes les monographies est impossible et il est vivement conseillé de réviser de temps à autre ses bases. Un intellect brillant, réduit à lui-même, ne sert à rien ni à personne et on aura beau passer intempestivement d’une voie à une autre, on n’aura fait que du tourisme, ou on n’aura fait que quelques emplettes. Certes, nos placards, nos réfrigérateurs et nos congélateurs intérieurs seront bien garnis, mais attention à la date de péremption ! L’intérêt de la voie rosicrucienne n’est pas de gaver des curieux ou des oisifs, mais de donner les outils, les graines et la technique pour avoir de bonnes récoltes, mais la terre, c’est le membre lui-même qui la travaille et il est le seul responsable.

Voilà, j’espère avoir dissipé quelques doutes, quelques craintes et quelques malentendus. Ce n’est qu’un point de vue parmi tant d’autres, mais j’avoue que le sujet me travaillait depuis un certain moment. Alors, selon vous, maintenant, l’AMORC est-il élitiste    ?

dessins_mondain

(*) : Les deux premières phrases sont tirées du « pipotron », les deux autres sont de mon invention.

Gaudius

2 Réponses à “L’AMORC est-il vraiment élitiste ?”

  1. francoise dit :

    Le seul élitisme de l’AMORC est de nous pousser à être des chercheurs en spiritualité obstinés, des membres dévoués et désintéressés, des fratres et sorores attentifs aux autres et dans la vie profane des serviteurs de l’humanité. C’est ambitieux! Mais il ne faut pas se décourager. Nous puisons aussi beaucoup de forces dans les travaux individuels et collectifs.

    • leblogdegaudius dit :

      C’est aussi comme cela que je l’entends, chère Françoise. C’est le désir, l’aspiration à se parfaire, la joie d’être utile qui doit être le moteur de nos actions et non la vaine quête d’une gloriole personnelle, l’accumulation façon Harpagon d’un « savoir » ésotérique, la recherche de sensations fortes par les supposés « pouvoirs ». Comme je l’explique, l’AMORC laisse ses portails ouverts à celles et ceux qui sont animés d’un désir sincère et nous propose de nous associer à contribuer, à notre modeste niveau, à l’amélioration individuelle et collective de l’humanité. (Et heureusement que nous ne sommes pas les seuls!). Et puis il vaut mieux se donner de la peine plutôt que d’attendre que tout vienne à soi, c’est bien plus gratifiant.

Répondre à leblogdegaudius Annuler la réponse.

 

My review 1st |
Just'in |
Mespetitespensees.com |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Gabyblogusa
| Becomemydream
| Raviromar